Une lueur de bonheur


J’étais dans un moment de ma vie assez désastreux. Rien n’allait, les journées grises s’enlignaient les unes après les autres. Mon humeur passait de la tristesse à l’air maussade. Ma santé se promenait en béquilles dans un coin sombre et reculé. Mon esprit vagabondait tel un itinérant dans les temps froids de l’hiver.

Mon estime de moi n’était que poussière. Ma confiance en moi prenait une sabbatique… Bref, tout allait vraiment bien!!!

Mais un jour, je t’ai rencontré par hasard. On s’est parlé quelques minutes, quelques heures, toute la journée. Je ne saurais comment l’expliquer, mais j’ai vraiment ressenti quelque chose de spécial en toi. Tu m’as fait vibrer l’âme…

Avec le temps et malgré quelques petites coupures de courtes durées, on a appris à se connaitre de plus en plus. J’apprends toujours et j’aime ça. Je découvre une personne sincère, mais qui, comme moi, a été blessée donc qui est maintenant prudente. Avec raison.


La personne que j’explore est attachante et riche en valeurs familiales. Ça me parle beaucoup. Tes inquiétudes font de toi une personne encore plus vraie.

Ce qui m’a frappé également, c’est le profond respect de nos conversations. Chose de plus en plus rare de nos jours entre deux inconnus.

Petit à petit, on a commencé à se parler à tous les jours, même si ce n’est pas longtemps, au moins un bonjour. Et ça continue encore. Tu as ramené le bonheur dans ma vie.

Penser à toi me fait sourire. Voir que tu m’as écrit me donne des papillons dans l’estomac. Quand on s’appelle, je me sens comme une jeune ado devant son idole; j’ai envie de glousser!

Tu as su me montrer ou plutôt me remontrer le gars que j’étais avant que ma vie s’assombrisse. J’ose espérer que cette lueur de bonheur perdurera longtemps, car elle me fait beaucoup de bien. Elle me réchauffe le cœur, elle fait pétiller mon âme, elle émerveille mes rêves et elle me donne confiance en l’avenir.

Cette lueur de bonheur, c’est tout simplement toi.


David Adam

Écris par David Adam

Mon Doux Vide: l’endroit où les bonheurs et maux de l’âme se côtoient.