Réapprendre à vivre sa vie après l’échec, après s’être fait couper les ailes.


Nous avons tous subi des revers

nous avons tous connu l’échec

Les déceptions, la rage de ne pas être capable.

Mais tout ceci est temporaire.


Tout ceci ne dure qu’un temps.

Car après la pluie vient toujours le beau temps.

Car après les désillusions, on réapprend à rêver.

Car après être tombé, il faut se relever, toujours.

On peut broyer du noir et ramper.

Ou on peut se lever et se tenir debout.

On doit regarder le futur, l’avenir, le regard droit devant.

On se doit de le faire.

On se le doit à soi-même.

Car l’échec n’est pas final.

L’échec c’est une nouvelle façon de ne pas réussir quelque chose, qui peut se faire d’une infinité de façon.

L’échec, c’est l’obscurantisme.

C’est la mort de l’âme, du cœur, et surtout de l’Homme.

Mais le changement c’est la vie.

Alors après un échec, on doit réapprendre à vivre.

Reprendre son souffle.

Se laisser porter par le courant, vers un endroit inconnu, inattendu, pour se retrouver.

Pour rejaillir, pour redevenir ce conquérant de la vie.

On doit retourner à cette époque ou l’on était capable de vaincre, notre apathie.

On doit être résilient, et non résigner.

On doit être combatif, tout le temps, à chaque instant et moment de nos vies.

Car la vie n’est pas un conte de fées.

Mais elle peut-être tout sauf une histoire d’horreur.

Elle peut être tout sauf drame, et tristesse.

La vie peut-être bonne.

Mais il faut savoir se relever, se donner la force de continuer, de trouver le second souffle.

Il faut chasser les mauvaises pensées, se remettre en action.

Se dire que Dieu ou le destin ou la vie, ou, peu importe, envoie ses combats les plus durs, à ses soldats les plus forts.

Il faut se regarder dans le miroir, et trouver chaque jour quelque chose de beau, quelque chose à aimer chez soi.

Car tout commence par s’aimer, s’aimer assez pour réussir, s’aimer suffisamment pour ne jamais abandonner.

Il faut être capable de se sortir du marasme, seul, car personne ne le fera pour nous.

Car le plus grand super héros de notre vie, c’est nous.

Car la personne qui doit se dire qu’assez de chagrin, qu’assez de moment et instant lugubre sont passés, qu’il est temps, de simplement essayer à nouveau.

Car c’est tout ce que la vie nous demande, nous commande, d’essayer.

Essayer d’être heureux, essayer de vivre, de trouver le bonheur, seul ou accompagné,

car la vie ne demande que quelques efforts, pour s’en sortir.

Il faut se parler, se raisonner, ne laisser aucune idée noire nous démolir.

Ne laisser aucune échec, ou personne vous brisé, JAMAIS.

Car la vie ce n’est pas les arcs-en-ciel, c’est de lourde épreuve, qui nous casse, qui nous anéantisse, la vie est la pire saloperie, elle peut nous frapper si fort que jamais nous ne nous relèverons si nous ne rendons pas les coups, si nous ne n’encaissons pas les coups mêmes les plus durs, ou les plus forts.

Car la vie c’est vivre l’instant présent, le passé est passé, il n’a plus rien a nous dire, il n’a plus rien à nous enseigné.

Et l’Avenir est conditionnel à tant de choses, tant de petite et plus grande chose, qui se déroulent maintenant, qui se déroule en ce moment.

L’avenir est toujours comme dans la chanson de Annie, demain, demain, le soleil sortira, demain est toujours un jour lointain ou toute peur arrivée,

Mais si nous ne le bâtissons pas dans l’instant présent, dans le moment présent, il nous filera entre les doigts.

Alors il faut toujours vivre aujourd’hui, maintenant car la vie n’est nulle part ailleurs, car elle n’est pas autre part.

Il faut aussi voir la vie positivement, car nos pensées conditionnent, notre humeur, et non l’inverse, car notre façon de voir la vie peut influencer, la façon que nous la ressentons, que nous la percevons.

Il faut se battre, il faut être capable de se dire, et puis merde, je fonce, j’ose, vivre, j’ose mon bonheur, j’ose ma vie.

Il faut simplement essayer, il faut simplement vouloir, il faut simplement voir le bonheur comme une chance qui n’est pas accordé à tout le monde.

Quelque chose d’unique, de précieux que beaucoup passe leur vie à chercher sans le trouver.

Mais si tu lis ces quelques lignes, tu sais, tu sais que le bonheur est à une porté de main.

Tu comprends que tu es artisan de ton malheur comme de ton bonheur.

Et qu’il faut réapprendre à être heureux avant tout, avec soi-même, pour l’être avec quelqu’un d’autre ou les autres.

Il faut réapprendre à être cette personne sans peur, avant les cœurs brisés, les échecs au travail, qui nous terrifie plus que tout maintenant.

Car la vie non n’est pas un conte de fées, mais la vie ne peut pas toujours décevoir, à toi, à nous de choisir ce que nous voulons.

Une vie à nous complaire dans notre malheur.

Ou une vie à nous extasier de bonheur infini.

Le choix est votre, le choix vous appartient, mais choisissez, bien, car le reste de votre vie peut en dépendre, aussi courte, ou aussi longue soit-elle.

Ne vous laissez pas couper les ailes en plein vole, ne vous laissez pas détruire, par la vie, braquer le destin, braquer la vie et prenez votre part de bonheur et de joie, c’est aussi simple que cela.


Avatar

Écris par Maxime Marquette

Je suis LA dose d'Amour qu'il te faut.