fbpx
LauLaf

Ne t’inquiète pas, tu finiras par l’oublier

blank


Tous ces mensonges qui m’ont porté à douter de moi-même.
Toutes ces fois où je t’ai cru quand tu m’as promis que tout ça allait cesser.
Toutes ces fois où je t’ai repris pensant que tu m’aimais assez pour changer.

Dès le premier jour, j’ai su que tu étais toxique. Dès la toute première fois où je t’ai rencontré, il y a eu un mensonge que j’ai ignoré. Les « Red flags » sont devenus de plus en plus fréquent, mais j’étais déjà amoureuse de toi. Chaque semaine tu as testé mon niveau de tolérance en allant toujours plus loin. Tolérance à ta violence physique et verbale ainsi qu’à mes limites. Chaque semaine, la méchanceté grandissait, les mensonges continuaient, jusqu’à ce que je me retrouve dans ce cercle vicieux où il m’était impossible de m’enfuir. Malgré tout ce que tu m’as fait subir, je t’ai pardonné encore et encore.

Je savais bien que tu ne changerais jamais au fond de moi, mais la simple idée de ne plus jamais pouvoir entendre ton rire me faisait trop mal. Je t’ai donc pardonné l’impensable sachant que de te serrer dans mes bras me faisait plus de bien que de te savoir loin de moi.
Je savais bien que tes promesses étaient fausses, mais j’ai toujours eu l’espoir qu’un jour tu réaliserais la chance que tu avais d’avoir tombé sur une personne comme moi. Je t’appuyais dans tous tes projets, croyais en tes idées les plus folles et étais là dans tes moments les plus bas. Je t’ai idolâtré et donné mon temps sachant que tu ne le méritais pas. J’étais tellement accroché aux idées fictives d’une vie parfaite avec toi si un jour tu décidais de devenir la personne que tu prétendais être.

Ta jalousie m’a porté à croire que j’étais le problème alors j’ai changé pour toi. J’ai changé tous les petits aspects qui te dérangeaient de moi en espérant que notre relation se rapproche d’une relation saine et normale. Tu m’as longuement fait douter de mes valeurs et de mes convictions. Tu as banalisé tes comportements jusqu’à ce que j’oublie mes limites. J’ai tout donné pour que tu réalises un jour et que tu veuilles changer pour toi, pour nous. Malgré toutes les méchancetés que tu m’as lancé si facilement je n’ai jamais été capable de te voir pleurer. J’ai toujours oublié ma peine pour pouvoir te consoler. Je sais bien que tu n’es pas heureux et c’est ce qui fait le plus mal. Jamais je n’aurais pu te guérir de ce mal-être, mais j’ai pu guérir ma peine loin de toi. Je t’ai aimé plus que je ne me suis jamais aimé moi-même et malgré toute cette douleur j’ai pu comprendre que tu ne n’as jamais été sincère. Tu as aimé le contrôle et le pouvoir que tu avais sur moi, mais jamais qui j’étais ? Je ne pensais jamais pouvoir me sortir de cette histoire et ne plus jamais penser à toi.


Ce matin-là, on savait que c’était la dernière fois. Mes désirs de faire ma vie à tes côtés se sont remplacés par l’indifférence.

Une personne proche de toi m’a permis de me libérer.
Les « captures d’écran » m’ont permis de décrocher.
La vérité m’a permis de me retrouver.
Aujourd’hui je suis enfin libéré.


Lau Laf
À propos de l'Auteur:

Je suis Lau Laf!