Souvent l’Amour de ta vie, vient après l’erreur de ta vie.


Parfois on fait des erreurs.

On se commet trop vite.

On se donne trop facilement.

Trop souvent on ne s’affirme pas.


On a peur.

Prisonnier de notre esprit.

De notre cœur.

On essaie d’y échapper.

Mais on ne peut pas échapper à soi-même.

On ne peut pas se fuir.

On ne peut pas s’enfuir.

Puis on se regarde dans la glace.

On voit dans le miroir, une image qui nous dégoutte.

L’image d’une personne qu’on arrive plus à aimer.

On est pris dans une relation toxique.

On est obligé à quelqu’un qui ne nous fait pu vibrer depuis longtemps.

On se ment, chaque jour, tous les jours.

Mais malgré nos efforts, et tout notre cœur.

Nous sommes incapables de rester.

Nos pensées, notre esprit vagabondent.

On se sent à bout de souffle.

La vie nous assaille et le cœur n’y est plus.

On sait que quelque part existe quelque chose.

Car on sait que la vie ne s’arrêtera pas à cette personne.

On sait qu’à un endroit dans le monde il existe quelqu’un capable de nous combler d’un bonheur infini.

On y croit, on a foi en la vie, et dans le destin, qu’un jour on y sera.

On est figé sur place.

Perdu, depuis le début de cette relation qui nous a cassé les ailes.

Celle qui nous a fait tomber pour le salaud de trop.

Pour ce bourreau qui nous néglige et nous démolit le cœur.

On se sent à court de souffle, comme si on se noyait, avec un amour sale.

On écoute des films, lit des livres, écoute des chansons qui nous parlent de cet amour inconnu.

Celle qui pour nous n’est que des lignes, que des mots…

Qui n’est pas vrai.

Qui n’existe pas.

On se retrouve encore dans une relation de merde.

Avec quelqu’un qu’on a mal choisi.

Avec une personne qui abuse de notre bonne humeur, qui force la porte de notre cœur, mais pour qui les actions et les mots sont 2 choses différentes.

Mais on sait…

On a cette sensation que quelque part existe quelqu’un qui nous attend.

Comme une intuition.

Comme si notre 6e sens nous parlait.

Comme si cette personne en silence nous appelait.

Peu à peu l’amour que l’on éprouvait pour ce partenaire, dégradant, s’efface.

Et laisse place à du désarroi, de l’impuissance.

On est dans une prison dorée.

Que nous avons construit nous-mêmes !

Mais la liberté nous appelle.

Elle hurle à l’intérieur de nous.

Car trop souvent ces temps-ci nous vivons le pire de l’Amour.

Et non le meilleur.

Et puis un jour on trouve la force.

On se retrouve.

On est enfin nous même, à nouveau.

Car nous sommes enfin, libérer, délivrer, de tout ce qui nous empoisonnait.

Car nous sommes maintenant, tout ce que l’on peut être.

L’enfer de cette relation est terminé.

Et nous nous retrouvons à un endroit que nous n’avions jamais imaginé.

On se regarde dans le miroir, et on commence à apprécier de plus en plus la personne reflétée.

On s’adore.

On est enfin la personne que nous avons toujours souhaitée, désirer.

On s’améliore avec le temps, comme le bon vin.

On devient chaque jour le meilleur version de nous-mêmes.

On ne laisse plus personne nous atteindre, nous faire du mal, car on se souvient, on se rappelle, d’avoir par amour, trop souvent laissé quelqu’un nous piétiner, le cœur, notre âme se remémore toute ses fois ou on s’est laissé manger la laine sur le dos, et on ne se dit plus jamais.

Puis soudainement, d’un coup, en silence, sans crier gare, quelqu’un entre dans notre vie.

Et tout est si différent.

Les paroles rejoignent les actes.

Les mots retrouvent les promesses.

Et nos cœurs battent à l’unisson.

On est complet, entier.

Ce qui nous détruisait, maintenant nous répare.

Toute cette douleur passée, cette souffrance qui nous a anéanties, et brisé le cœur, s’enfuie.

Nous laisse réparer sur le chemin de la vie, prête à vivre le meilleur de quelqu’un, chaque jour tous les jours en tout temps.

Et puis on regarde sa vie, et on recommence a espérer pour l’avenir.

On y croit, on retrouve la foi.

Cette personne n’est pas parfaite, elle est idéale, et nécessaire.

À notre vie, notre bonheur.

On respire à nouveau nous qui avions pendant si longtemps retenu notre souffle.

On est enfin bien.

Avec nous-mêmes, et avec quelqu’un.

On s’aime, alors on est prête a aimé quelqu’un du plus profond de notre cœur et notre âme.

Nous sommes un, notre âme brule pour l’autre, mais un calme nous envahie, nous définie.

Car l’Amour le vrai, n’attends que nous.

Car l’Amour le vrai, n’est pas intense, n’est pas brulant et hurlant de passion et d’intensité.

Mais dois nous apporter un calme immense, profond, unique.

Car l’Amour le vrai, se présente à nous quand on s’y en attend le moins.

Car l’Amour le vrai, est au détour du bonheur.

Car l’Amour le vrai, se retrouve au détour de toutes nos souffrances, blessures et douleurs.

Car l’Amour le vrai, arrive toujours après l’erreur de notre vie.

Je le sais, car c’est ce qui m’est arrivé.


Avatar

Écris par Maxime Marquette

Je suis LA dose d'Amour qu'il te faut.