Ça, c’est moi qui te laisse partir.


Ça, c’est moi qui accepte que tu t’en ailles.

C’est moi qui reconnais qu’il n’y a plus d’argumentation, d’angle, ou de solution possible.

C’est moi qui me résigne à la fin de notre relation.

C’est la ligne qui nous sépare.


C’est la brisure, la cassure dans un cœur qui se sépare.

C’est mon acception que je ne peux pas toujours faire la part des choses.

C’est moi qui sais que nous ne recommencerons pas.

Que nous ne nous reverrons pas.

Que nous ne revivrons pas.

Une nuit, à être étendue l’un à côté de l’autre, à s’aimer, et à se trouver.

Je ne me souviens plus, de mon dernier je t’aime.

De la dernière nuit que j’ai passée avec toi.

Ou de quand nous avons commencé à prendre des chemins différents.

Ou de quand nous avons commencé à nous perdre.

Je sais simplement que parfois nous n’avons pas droit à une seconde chance.

Je sais que je ne peux pas retourner dans le temps et revivre notre premier baiser, à s’embrasser lentement, à t’aimer pour plus fort, à rester 5 minutes de plus avec toi au lit simplement pour être avec toi un instant, un moment de plus.

C’est moi qui sais que je ne peux pas rembobiner notre casette, ou bien retrouver ce morceau de puzzle qui nous à toujours manquer pour finir, pour terminer notre histoire, par ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

C’est moi qui accepte que tu vas me manquer.

C’est moi qui reconnait qu’un soir, en lisant un bouquin, en prenant un thé relaxant, et regardant ton côté du lit vide, que tu vas me manquer,

Je sais que je te verrais partout, pendant un moment.

Dans la figure d’un étranger, dans mon reflet de cette fenêtre du 2e étage, dans nos photos, et mes souvenirs.

Je sais que j’aurais le cœur brisé pendant des mois après notre rupture.

C’est moi qui réalise que je vais avoir du mal à me refaire.

Qui va avoir du mal à me reprendre en main.

À qui le rythme et les battements de ton cœur vont manquer si profondément.

Ça, c’est moi qui sais que la vie continue, après toi.

Qu’un jour je vais recommencer à savoir que mon amour et mon cœur ne sont pas exclusifs à notre amour.

Et ça, peu importe à quel point ça peut me sembler fou maintenant.

Je sais qu’éventuellement, je vais rencontrer une nouvelle personne.

Quelqu’un qui va aimer la bouffe que tu détestais, quelqu’un qui va rire à ce que tu ne trouvais pas drôle, et qui va apprécier ces parties de moi que tu détestais.

Je vais me réveiller près de lui et j’oublierais, à quel point j’ai pu avoir mal, à quel point j’ai pu t’aimer, ou à quel point j’étais désespéré d’avoir ton attention, ton affection, ton amour, qui n’était qu’à sens unique.

Je sais qu’un jour, je vais me marier, et que tu ne seras pas là, que la bague qui va m’être enfilée au doigt le sera par une tout autre personne que toi.

Je sais qu’un jour, je vais accepter l’absurdité, de promettre ma vie à quelqu’un d’autre que toi et que je serais heureuse de le faire.

Je sais qu’un jour, je verrais du changement, et un renouveau que je n’ai jamais vus avec toi.

Je sais que je vais grandir, vieillir, que ma vie sera grandiose et grande, que je célèbrerais mes 50 ans de mariage avec cet homme, qui m’a sauvé de toi.

Qui a su m’aimer, comme toi tu n’as jamais été capable ou qui saura m’aimer comme tu n’as jamais voulu le faire.

Je sais qu’un jour mes pertes et mes succès, ne seront plus grâce à toi que mes échecs ne seront pas à cause de toi.

Je sais que je dois te laisser partir, car peu importe à quel point, ou combien je t’aime, ou ce que tu me fais ressentir, ou vivre, ou à quel point tu vas me manquer, ou de quelle façon unique nous nous rendons heureux, je sais qu’un jour je trouverais le partenaire idéal, et que je devrais t’oublier.

Je veux simplement que tu saches que même si je te laisse partir, j’aimerais que tu vivre tes rêves, que tu les poursuivre que tu les réalises.

Car ta présence dans ma vie m’a enseigné tant de petites comme de grand-chose.

Que ta présence dans ma vie m’a fait découvrir, l’amour que je ne voudrais plus jamais, et celle que je désire chaque jour, tous les jours, toujours.

Et la meilleure chose que tu peux faire pour moi, c’est de me laisser-aller comme tu le fais si bien, d’aimer quelqu’un d’autre, et d’être heureux.

Car aujourd’hui je ne suis plus cette personne qui a ardemment besoin de toi, pour trouver, son bonheur, je sais qu’aujourd’hui la seule personne qui peut me sauver c’est moi.

Ça, c’est moi aujourd’hui, ici, maintenant, qui te laisse partir, pour toujours, pour de bon!


Avatar

Écris par Maxime Marquette

Je suis LA dose d'Amour qu'il te faut.