fbpx
MonDouxVide

L’amour, l’amour, c’est pas une raison pour se faire mal

blank


L’amour c’est important dans une vie. Sans ce sentiment, ça serait assez terne comme existence. L’amour, le vrai, l’amitié, la fraternité, l’amour de ses pairs, de sa famille, de nos animaux, etc.

On a besoin d’amour pour vivre, pour évoluer dans notre cheminement personnel. Mais l’amour fait également mal. C’est le revers de la médaille. Accepter d’aimer, c’est accepter le fait qu’on va souffrir un jour ou l’autre. Pourquoi se passer de l’amour par crainte de souffrir? C’est simple. Même si on n’aime pas, la vie nous apportera quand même des épreuves plus dures que d’autres. La vie c’est l’amour, la souffrance, le meilleur et le pire.

On dirait que certaines personnes prennent un malin plaisir à faire souffrir d’autres avec l’amour justement. C’est triste et décevant. Toutefois, malgré tout, cela fait en sorte que les victimes de ces sans cœur finissent un jour ou l’autre par s’en sortir plus fortes. Elles réussissent à transformer leur peine, leur échec en expérience, en sagesse.

Il serait facile de laisser tomber, de ne plus croire en l’amour quand on a été souvent blessé. Il faut essayer de relativiser les choses. La finale de la relation est somme toute triste, mais si l’amour a bel et bien été présent, c’est qu’il y a eu nécessairement de beaux et bons moments. Donc pour guérir plus rapidement, il faut garder en tête que ces moments précieux et joyeux. Sans les garder constamment en mémoire, il ne faut pas oublier les moins beaux moments pour ainsi forger son expérience, sa carapace, pour ne plus accepter ce genre de situation dans une relation ultérieure.


Les individus qui décident de mettre fin à une relation du jour au lendemain sans raison, sans avertissement sont sans doute incapables d’aimer quelqu’un d’autre que soi-même et encore là il se peut fort bien qu’ils ne s’aiment pas eux-mêmes…

Il y a aussi le phénomène des réseaux sociaux qui à apporter une nouvelle forme de violence de rupture. Clavarder pendant plusieurs mois avec une autre personne de façon quotidienne et décider tout d’un coup d’arrêter, de disparaitre… Quelqu’un risque de souffrir et c’est dommage, mais ça arrive de plus en plus souvent.

Bien sûr, il y a aussi les faux comptes et ceux qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Apportant mauvaises surprises, déceptions. Mais au final, avec du recul, c’est de l’expérience acquise.

Heureusement, il existe toujours et j’ose croire que ce sera toujours le cas, des gens honnêtes, le cœur sur la main, qui croient en l’amour et qui propagent ses bienfaits partout où ils le peuvent.

Je suis peut-être naïf, mais j’aime penser que l’amour finit toujours par triompher sur la haine. Aimer ce n’est pas compliquer, c’est doux. Détester, ça demande de l’énergie et ça aspire tout le positif pour le métamorphoser en négatif. C’est donc loin d’être doux.

Alors pourquoi ne pas essayer de vivre dans un monde plus doux? Il se passe déjà tellement de tragédies, de guerres, de débats. Laissons l’amour nous porter vers de meilleures relations et faisons de nos déceptions de nouveaux départs sur des bases plus solides.

L’amour doit rester une source de bonheur et non de tristesse.

 


David Adam
À propos de l'Auteur:

Mon Doux Vide: l’endroit où les bonheurs et maux de l’âme se côtoient.